Las convocatorias y comunicados de este blog se publican en español, inglés y francés.

Details about the vigils and the supporting documents follow in spanish, english and french.

Les convocations et les communiqués de ce blog sont aussi publiés en espagnol, anglais et français.

21/2/08

CONVOCATION 24 fevrier 2008: EN RAPPORT AVEC L’AUGMENTATION INCONTROLÉE DE LA VIOLENCE AU PAYS BASQUE


Le dernier dimanche du mois
A la Plaza Mayor (près du cheval) à 12h
Les Femmes en Noir
vous invitent
à une manifestation en noir et en silence

Le 24 FEVRIER 2008

EN RAPPORT AVEC EL ENQUISTAMIENTO DE VIOLENCE AU PAYS BASQUE

Nous dénonçons la politique de violence et de tension qui nous éloigne davantage d’une possibilité de paix.

FEMMES EN NOIR CONTRE LA GUERRE – MADRID

Nous déclarons notre opposition à une culture de violence qui défend l’usage de la violence comme instrument politique et qui incite à une haine systématique.

Nous dénonçons l’utilisation du conflit dans un but électoral qui par des manipulations et un harcèlement augmente la confrontation : c’est un autre moyen de violence.

Nous affirmerons toujours que le moyen c’est la paix et entre temps, tout le monde doit rendre possible le jour où
nous expulserons la guerre et la violence de l’histoire et de nos vies

C/ San Cosme y San Damián, Nº 24, 2º
28012 – Madrid
..................................................................................


Femmes en Noir contre la guerre – Madrid
EN RAPPORT AVEC L’AUGMENTATION INCONTROLÉE DE LA VIOLENCE AU PAYS BASQUE


Nous dénonçons la politique de violence et de tension qui nous éloigne enre plus d’une possibilité de paix.

Nous déclarons notre opposition à une culture de violence qui défend l’usage de la violence mme instrument politique et qui incite à une haine systématique.

Nous dénonçons l’utilisation du nflit dans un but électoral qui par des manipulations et un harcèlement augmente la nfrontation : c’est un autre moyen de violence.

Nous rejetons et ndamnons le meurtre, l’extorsion, les menaces et le kale borroka (la violence de rue) mme des instruments totalement répréhensibles. Nous ne nsidérerons jamais l’usage de ces pratiques mme un moyen légitime pour arriver à ses fins.

Nous insistons pour que les institutions d’état n’utilisent jamais des traitements abusifs, la torture, des détentions illégales.

Nous dénonçons le fait de nvertir des idées en quelque chose qui soit nsidéré mme criminel et illégal.

Nous croyons que l’alternative nécessaire est que la société basque et la société espagnole en général, apprennent à utiliser des moyens qui ne fassent appel à aucune politique qui génère la violence ou l’exclusion.

Nous appelons les médias à être transparents et urageux et à informer de manière impartiale, pour que le public puisse avoir nfiance en leur travail. Les médias ne doivent pas être un obstacle. Les citoyens méritent et ont besoin de médias qui nous offrent, non pas la nfrontation, mais un acmpagnement à la recherche d’une existence harmonieuse.

Nous enurageons les femmes à ntinuer à parler des répercussions de la violence dans leurs vies. Et nous enurageons les femmes à éuter et à fournir un soutien aux victimes, aussi.

Nous disons aux représentants du gouvernement qu’il est nécessaire d’ouvrir un nouveau processus de paix et à l’ETA qu’ils doivent disparaître.

Nous affirmerons toujours que le moyen c’est la paix et tout le monde doit rendre possible le jour où nous expulserons la violence et la guerre de l’histoire et de nos vies.

Madrid, 24 février 2008

Traduit de l'anglais par Edith Rubinstein, Bélgica

No hay comentarios: