Las convocatorias y comunicados de este blog se publican en español, inglés y francés.

Details about the vigils and the supporting documents follow in spanish, english and french.

Les convocations et les communiqués de ce blog sont aussi publiés en espagnol, anglais et français.

18/1/09

CONVOCATION 20 JANVIER 2009: MR. OBAMA, YES YOU CAN COLLABORER A LA PAIX AU MOYEN-ORIENT


Convocation conjointe des Femmes en Noir de Belgrade et de Madrid

Lettre
MR. OBAMA, YES YOU CAN
COLLABORER A LA PAIX AU MOYEN-ORIENT



Mr. Obama,

Pendant des années, Israël a mené une politique de guerre coloniale généralisée contre la Palestine : la guerre de Gaza, le Mur, les colonies en Cisjordanie, l’usurpation de l’eau et d’autres ressources, en grande partie parce que les gouvernements des USA l’ont soutenu et permis. Les Etats-Unis sont responsables de la violation continuelle des résolutions des Nations Unies et des traités internationaux de la part des gouvernements israéliens. Cette politique de guerre a fait que la société civile de Palestine vit sous la botte d’une militarisation oppressive des gouvernements israéliens, ainsi que sous celle de ses propres gouvernants ; et la société civile d’Israël sous la botte d’une militarisation oppressive qui lui est propre. La politique de violence et d’humiliation augmente la douleur, la haine et le désir de vengeance, provoquant une radicalisation d’une partie des Palestiniens et de la société arabe en général, et une vague de rejet envers Israël et les USA.

Les Femmes en Noir se joignent aux multiples pétitions qui ont été signées par de nombreuses femmes du Réseau international des Femmes en Noir afin que cesse la violence permanente dans la Bande de Gaza et en Cisjordanie, demandant que les US, les pays d’Europe et d’autres pays arrêtent leurs ventes d’armes à Israël, parce que cet armement est utilisé contre la population civile, ce qui signifie qu’ils sont complices de l’agression.

Les populations de Gaza et de Cisjordanie, ainsi que tous les Palestiniens, dont beaucoup sont des réfugiés de guerre, paient le prix de l’incapacité de la communauté internationale à obliger le gouvernement d’Israël de respecter le droit international et à mettre fin à sa politique de colonialisme.

Il est certain qu’en lançant des roquettes, le Hamas génère la peur et constitue une menace pour la population civile d’Israël. Ces actions doivent être condamnées et doivent prendre fin – mais c’est assez de l’impunité envers le gouvernement d’Israël et le chantage de ses dirigeants. Comment est-il possible de soutenir, défendre ou se taire au sujet de la politique d’agression de gouvernement israélien ?

Nous, Femmes en Noir de Belgrade-Serbie et de Madrid, membres du réseau international des Femmes en Noir contre la guerre, une organisation née en Israël en 1988, faisons appel à vous au nom de la paix et de la justice au Moyen-Orient. Le cessez-le-feu décrété unilatéralement par le gouvernement d’Israël ne contribue pas à la paix.

Mr. Obama

♀ Yes, you can: arrêter les crimes contre l’humanité à Gaza.

♀ Yes, you can: mettre fin au siège subi par la Bande de Gaza et la Cisjordanie.

♀ Yes, you can: mettre fin à la vente d’armes à Israël par les Etats-Unis. Sans quoi, les US continueront à être responsables des morts qu’elles causent.

♀ Yes, you can: Revoir tous les accords avec Israël, ainsi qu’annuler immédiatement les accords souscrits le 16 janvier par les représentantes d’Israël et des Etats-Unis, Tzipi Livni et Condoleeza, parce qu’ils ne contribuent pas à la paix. Ils servent uniquement à renforcer les intérêts d’Israël.

♀ Yes, you can: insister vivement pour que le gouvernement d’Israël paraisse devant des tribunaux internationaux compétents, et que ces tribunaux émettent un jugement sur les multiples violations des principes contenus dans les traités et les résolutions du droit international.

♀ Yes, you can: soutenir les initiatives qui jugent ces violations du droit international. Israël doit respecter et se conformer à lui. On doit mettre fin à l’impunité.

♀ Yes, you can: mettre en marche le changement qui mettra fin à tant de violence, de sorte que les sociétés civiles de Palestine et d’Israël puissent développer des relations de compréhension et de confiance propices à la construction de la paix.

♀ Yes, you can: écouter les voix des organisations civiles pacifistes arabes, israéliennes et US et celle de la communauté internationale qui appellent à la paix et la justice et qui, à l’occasion, sont calomniées, accusées comme des criminels, attaquées et emprisonnées pour une militance non-violente en faveur de la paix.

♀ Yes, you can: Briser votre silence. Le silence du monde a déjà été brisé, et le message général est d’arrêter les crimes contre l’humanité et d’ouvrir un dialogue qui inclura toutes les parties du conflit.

Nous, Femmes en Noir de Belgrade/Serbie, avons le droit et la légitimité morale de réclamer que tous les gouvernements du monde, y compris celui des USA, respectent les droits humains, parce que nous avons toujours et, dès le tout début, condamné, exigé et continuons à exiger les conclusions de responsabilité pour tous les crimes commis par le régime criminel serbe et ses forces armées dans tous les territoires de l’ex-Yougoslavie. Nous continuons à exiger que les crimes soient punis, d’abord ceux commis en notre nom, ainsi que ceux commis par d’autres.

Nous, Femmes en Noir de Madrid, avons le droit et la légitimité morale d’exiger le respect de tous les droits humains par tous les gouvernements, et le nôtre pour commencer, et aussi celui des USA. Nous continuerons à exiger que tous les crimes contre l’humanité soient remis à la justice, d’abord ceux commis en notre nom, ainsi que ceux commis par d’autres.

Une de nos amies, une Femme en Noir d’Israël affirme : « Ma communauté reconnaît que notre propre sécurité et notre bien-être sont connectés au bien-être des Palestiniens, à leur sécurité et leur prospérité. Nous refusons d’être ennemis ; nous continuerons à créer une culture de non-violence, de justice et de paix. »

Belgrade/Serbie et Madrid, 20 Janvier 2009

Traduit de l'anglais par Edith Rubinstein, Bélgica

No hay comentarios: