Las convocatorias y comunicados de este blog se publican en español, inglés y francés.

Details about the vigils and the supporting documents follow in spanish, english and french.

Les convocations et les communiqués de ce blog sont aussi publiés en espagnol, anglais et français.

24/11/17

CONVOCATION 26 novembre 2017: Non aux foires aux armes


Desarma Madrid
Non aux foires aux armes


Ce 14 mars passé, 19 militantes ont organisé une action non-violente devant les portes de IFEMA (foire d’armements de Madrid) à Madrid pour protester contre la foire d’armes d’ HOMSEC 2017 (la foire commerciale internationale pour la technologie de la sécurité), un événement qui rassemble des marchands d’armes et des autorités publiques et privées, qui bénéficie du business de la guerre ; des entreprises privées de sécurité militaire et des entreprises de vidéos de surveillance comme Navantia ou ISDEF (Défense internationale et sécurité du pays), parmi d’autres.
Dans sa communication avec IFEMA, la plateforme de Desarma Madrid (désarmer Madrid) avait exigé l’annulation de l’événement et avait appelé à l’usage des espaces publics pour promouvoir une culture de paix et pas des vitrines pour la guerre et la violence.
Pendant l’action, plusieurs bannières ont ét dépliées devant la porte avec le slogan « Désarmer Madrid » tandis que six personnes – le nombre de cette édition dans la foire – se sont couverte de peinture rouge pour représenter le sang versé par les victimes de guerres. Un autre groupe plus nombreux portait des panneaux avec les noms de certains pays où ces armes étaient utilisées – la Syrie, la Libye, le Yémen, la Palestine, et l’irak parmi d’autres. La police est intervenue et a arrêté 19 personnes.

Des mois plus tard, la Délégation gouvernementale imposé des amendes totalisant 11.419 €. Il est ironique que la Loi fondamentale pour la Protection de la sécurité citoyenne (connue communément comme la « loi bâillon ») soit utilisée pour criminaliser ceux qui de manière non-violente dénonce la barbarie de la guerre, et que la législation espagnole qui établit que cette autorisation d’exporter des armes devrait être refusée si elles peuvent être utilisées pour perturber la paix, la stabilité ou la sécurité dans n’importe quelle zone mondiale ou régionale (Ley 53/2007) soit oubliée.


Nous refusons que les espaces publics soient utilisés pour accommoder des événements qui fomentent la culture de la guerre.

Nous rejetons les modèles répressifs de sécurité centrés sur des menaces militaires à l’intégrité territoriale et politique des Etats.

Nous croyons en un modèle de société qui défend le droit à une vie libre de violence, de pauvreté et de peur.

Nous voulons un modèle intégral de sécurité humaine qui inclut d’autres aspects sécuritaires comme l’économie, l’alimentation et l’environnement.

Si dénoncer que le gouvernement d’Espagne ne respecte pas ses obligations concernant les droits humains et ne se conforment pas aux régulations concernant le commerce des armes, à l’intérieur comme internationalement, c’est désobéir...

Si dénoncer des seigneurs de guerre s’enrichissent au prix de la souffrance de millions de gens dans le monde, est désobéir à la loi...

alors,

Nous continuerons à désobéir !
Non à la loi bâillon !

Traduit de l'anglais par Edith Rubinstein, Bélgica

Des nouvelles (en espagnol) sur l'action du 14 mars:
Nouvelle dans "El Salto"
Nouvelle dans "La Marea"
Vidéo de l'action

No hay comentarios: