Las convocatorias y comunicados de este blog se publican en español, inglés y francés.

Details about the vigils and the supporting documents follow in spanish, english and french.

Les convocations et les communiqués de ce blog sont aussi publiés en espagnol, anglais et français.

QUI SOMMES-NOUS


Les FEMMES EN NOIR contre la guerre

Créent des espaces pour que les voix des femmes contre la guerre soient entendues et pour transformer leur indignation en résistance active et non-violente à la guerre.
Refuse toute politique de guerre, en commençant par celle du gouvernement de l’Etat ou de la communauté où elles habitent.
Gardent la mémoire historique pour que ne s’imposent pas la manipulation et l’oubli.
Construisent des réseaux solidaires entre les femmes indépendamment des frontières, ethnies, religions…
Dénoncent la militarisation quotidienne locale et globale.
Serrent les liens entre les réflexions et les pratiques féministes et antimilitaristes.
Encouragent la résistance non-violente des femmes contre toute forme de contrôle patriarcal par l’imposition de l’uniformité ethnique.
Appuient la participation des femmes dans les négociations de paix au niveau local, régional et global.
Elles travaillent par l’éducation, le travail pour la paix, la non-violence et l’antimilitarisme, à la restauration d’une vie harmonieuse, qui maintenant est brisée.
Déclarent que face aux conflits il existe une réponse : la non coopération, la désobéissance civile ; que les guerres ne se font jamais pour le bien ou la défense de la population mais pour des intérêts économiques ou politiques cachés.

“Comme femme, je n’ai pas de pays. Comme femme, mon pays est le monde entier”.
(V. Woolf)


Les Femmes en Noir sont nées en 1988 en Israël quand des femmes juives sont sorties dans la rue à Jérusalem pour dire NON À L’OCCUPATION.
En 1991, pendant les guerres en ex Yougoslavie, les Femme en Noir de Belgrade sont sorties dans la rue pour dénoncer leur gouvernement qui avait commencé les guerres, le militarisme et l’épuration ethnique, et elles ont dit : PAS EN MON NOM. Le Réseau International de Femmes en Noir a continué à se développer à travers les Rencontres du Réseau de Solidarité entre Femmes contre la guerre qui ont lieu en Serbie pendant les guerres.
Le mouvement s’est étendu dans beaucoup de pays des cinq continents. En Espagne des groupes ont commencé à se former à partir de 1993.
Ainsi, un Réseau International s’est formé qui travaille à créer des liens de solidarité avec des mouvements civils qui souffrent la guerre ou de conflit, pour être les porte-paroles de leurs dénonciations, et pour renforcer l’engagement commun face aux injustices et violations des droits humains.
En NOIR, en SILENCE, à partir d’une position de NON-VIOLENCE, nous déclarons notre opposition à la guerre et à tous les types de violences.

EXPULSONS LA GUERRE DE L’HISTOIRE ET DE NOS VIES
(Femme en Noir, Belgrade)


Traduit par Edith Rubinstein, Bélgica