Las convocatorias y comunicados de este blog se publican en español, inglés y francés.

Details about the vigils and the supporting documents follow in spanish, english and french.

Les convocations et les communiqués de ce blog sont aussi publiés en espagnol, anglais et français.

25/6/17

CONVOCATION 25 juin 2017: Nous voulons accueillir MAINTENANT !


Nous voulons accueillir MAINTENANT !!

Les Femmes en Noir se joignent à la campagne Queremos Acoger Ya!” [Nous voulons accueillir maintenant]. La Journée mondiale des réfugiés est commémorée le 20 juin. Le 15 juin est la journée contre les Centros de Internamiento de Extranjeros (CIEs) [homologues des Centres de rétention administrative (C.R.A.) en France].

65 millions de personnes fuient leur pays à cause d’un conflit armé, la violence, les persécutions et la violation des droits humains. Aucun fond n’est mis de côté pour aider ces gens. On le dépense pour empêcher leur entrée, resserrant les lois d’asile, achetant des pays tiers avec des accords illégaux pour détenir ceux qui cherchent refuge, des pays qui sont peu sûrs en termes de droits humains. L’an dernier, l’Europe a dépensé 15.000 millions d’euros pour des barrières de frontières.

En 2015, l’Europe est arrivé à un accord pour redistribuer endéans les deux ans, 120.000 réfugiés d’Italie, de Grèce, de Turquie ou du Liban. Le gouvernement espagnol s’est engagé à prendre 17.337 réfugiés. La période pour respecter ces obligations se termine en septembre et jusqu’à présent nous avons accueilli seulement 1.300 personnes.

En plus de ceux-ci, 1.260.000 personnes déplacées, qui ne fuyaient pas seulement des guerres, ont cherché refuge en Europe en 2016. De ceux-ci, 15.700 ont demandé protection en Espagne. Pendant cette année, presque 7.000 personnes sont mortes dans la Méditerranée dont beaucoup de mineurs. Au lieu d leur offrir protection dans notre pays, 25 personnes sont rapatriées chaque jour.

L’an dernier, plus de 10 millions d’euros ont été dépensés pour maintenir les CIEs, malgré leur inefficacité démontrée.

Les Femmes en Noir contre la Guerre ont rejoint des centaines d’organisations et de collectifs pour réclamer que le gouvernement d’Espagne accueille les réfugiés et leur accorde protection. Si le gouvernement ne remplit pas ses engagements, les citoyens ont l’obligation morale d’agir.

Nous voulons une Europe qui reçoive les réfugiés avec toutes les garanties et le respect pour leur dignité et leurs droits humains. Nous demandons que leurs besoins légaux et de bien-être soient couverts.

Nous voulons voir établis des pistes légales et sûres ainsi que l’ouverture de corridors humanitaires, pour aider les réfugiés à chercher asile avant de quitter leur pays d’origine dans les ambassades et les consulats du pays où ils souhaitent aller, par un passeport humanitaire ou une relocalisation ou un regroupement familial. Nous demandons que des gens ne soient pas envoyés dans des pays qui sont peu sûrs et que les accords avec ces pays concernant le contrôle des frontières et le retour soient suspendus.

Nous demandons des mesures urgentes pour accueillir des gens qui sont particulièrement vulnérables comme des enfants, des adolescents, des femmes et des personnes LGBT. Nous réclamons des actions pour interférer dans des passages dangereux ou des routes sur lesquels des femmes et des jeunes filles subissent des assauts, des violations, une humiliation, un kidnapping et la prostitution.

Nous voulons une protection spéciale des défenseurs des droits humains, ainsi que pour des personnes qui rejettent l’usage des armes, les objecteurs de conscience et les déserteurs.

Nous voulons la fin du commerce des armes, de sorte que les armes n’aboutissent pas dans des pays expérimentant un conflit armé ou ceux dans lesquels il y a une claire violation des droits humains des gens.

Nous voulons que le gouvernement d’Espagne respecte le droit international et les obligations acquises.

ASSEZ D’EXCUSES, PLUS DE BARRIERES, NOUS VOULONS ACCUEILLIR MAINTENANT !

On peut suivre la situation sur les réfugiés en Espagne sur http://venidya.org/


Traduit de l'anglais par Edith Rubinstein, Bélgica

Des photos ici


No hay comentarios: